Anne Bossé, est architecte et géographe. Elle enseigne à l’Ecole nationale supérieure d’architecture de Paris Malaquais, et est membre du CRENAU (UMR 1563 CNRS/ENSAG/ENSAN/ECN). Elle y déploie des recherches sur les espaces du public, entre dimension matérielle et dimension politique, et sur les croisements entre condition migrante et culture matérielle. Elle a ainsi étudié récemment les processus de négociation dans la construction des mosquées de la région des Pays de la Loire, et la fabrique de l’usager dans la gestion urbaine de proximité. L’ouvrage La visite. Une expérience spatiale, issu de sa thèse, est paru en septembre 2015 aux Presses Universitaires de Rennes.



Christiane Carlut fait des films (christiane-carlut.fr) et enseigne à l’école supérieure des beaux arts de Nantes. Dans le cadre du laboratoire le CRENAU, et du projet de recherche « Penser depuis la frontière », elle construit une plateforme multimédia, « L’invention du Nord », sur la DMZ, la frontière intercoréenne. Organise le colloque Copyright / Copywrong en 2000 à Nantes, Le Mans et St Nazaire, ainsi que divers événements artistiques. Conférences et textes sur la liberté artistique d’appropriation. Membre du Comité de vigilance pour la défense des droits des étrangers du Cher. En projets : une trilogie filmique, La figure noire du figurant, et une plateforme multimédia en forme d’uchronie, Le luxe Communal, avec la collaboration des Amis de la Commune.



Emmanuelle Chérel, docteure en Histoire de l’art habilitée à diriger des recherches, membre du CRENAU (UMR 1563 CNRS/ENSAG/ENSAN/ECN) de l’ENSA Nantes, travaille sur les dimensions politiques de l’art et privilégie des approches et des outils théoriques interdisciplinaires afin de restituer une proposition artistique dans son contexte d’apparition pour observer son caractère d’acte accompli au sein d’une réalité historique. Actuellement, son travail se concentre sur le présent postcolonial du champ de l’art. Enseignante à l’Ecole supérieure des beaux-arts de Nantes Métropole, elle y a mené le projet de recherche Pensées archipéliques. Elle a écrit de nombreux articles (Archives de la critique d'art, Multitudes, Black Camera, Journal des Laboratoires d’Aubervilliers, L'art même, May, etc..), un ouvrage Le Mémorial de l'abolition de l'esclavage de Nantes - Enjeux et controverses (PUR, 2012), et a codirigé avec Fabienne Dumont « L'Histoire de l’art n'est pas donnée : Art et postcolonialité en France (PUR, 2016).



Amélie Nicolas est sociologue, enseignante à l’Ecole nationale supérieure d’architecture de Paris Malaquais, et chercheure au CRENAU (UMR 1563 CNRS/ENSAG/ENSAN/ECN). Ses travaux portent sur le gouvernement et les politiques urbaines, la conflictualité notamment mémorielle dans le cadre des projets urbains, et plus généralement sur les contextes en déprise ou en déclin. C’est principalement dans le cadre d’une méthodologie de type ethnographique que ses recherches se développent.



Elisabeth Pasquier, est sociologue, chercheure au CRENAU (UMR 1563 CNRS/ENSAG/ENSAN/ECN) de l’Ecole nationale supérieure d'architecture de Nantes habilitée à diriger des recherches. Ses travaux portent sur les cultures populaires spatialisées et leurs recompositions liées aux processus migratoires et trans- nationaux. Ils s’apparentent aux théories des arts de faire croisant pratiques d’espaces et usages de la langue. Elle expérimente par ailleurs des formes énonciatives du social et ré-interroge la place et le sens de la recherche dans la cité.



Véronique Terrier Hermann est historienne de l’art contemporain et enseignante-chercheuse à l’Ecole supérieure des beaux-arts de Nantes métropole. Après un Doctorat sur les « Détournements du littéraire dans les arts plastiques, 1961-1994 » (cf Pratiques et Réflexions sur l’art, Presses universitaires de Rennes, n° 7, 1999), elle travaille sur les relations que l’art contemporain entretient avec d’autres champs, et plus particulièrement le cinéma. Elle a notamment publié « Cinéma et art contemporain, nouvelles approches de l’essai », Marges, n° 10, 2010, Presses universitaires de Vincennes, a codirigé Jeux sérieux. Cinéma et art contemporain transforment l’essai, éditions Head/Mamco, Genève, 2015, a publié plusieurs portfolios dans Else, revue de photographie, éditions Musée de l’Elysée, Lausanne (de 2011 à 2015), et, à paraître en 2017, « Modèles littéraires à l’œuvre dans le film essai », La Tentation littéraire de l’art contemporain, Université de Paris 3/Presses du réel, et « Cinématique des fluides », Connaissance des sources, Actes Sud.